Ces astuces culinaires qui ne servent à rien

Grand-maman a toujours fait ainsi. A moins que ce ne soit votre copine Chloé qui l’ait lu quelque part… On reproduit tou(te)s les mêmes astuces culinaires pour réussir la cuisson des pâtes ou la préparation de la mayo. Sauf que celles dont on vous parle ici ne servent à rien!

Le filet d’huile d’olive dans l’eau de cuisson des pâtes. L’idée? Eviter que les pâtes ne collent. A moins d’avoir séché les cours de chimie, vous savez pourtant depuis le collège que l’eau et l’huile ne se mélangent pas. Pour ne pas que vos spaghetti s’agglomèrent, pas de miracle: restez dans les parages et remuez-les de temps en temps, surtout en début de cuisson. Une fois égouttées, ajoutez le filet d’huile d’olive. Et servez-les sans attendre.

La pincée de sel dans les blancs en neige. L’idée? L’ajout de sel permettrait aux blancs d’œuf de monter plus vite. Abracadabra! Si les blancs montent (on devrait dire «moussent»), c’est parce qu’en les fouettant, on introduit des bulles d’air qui, par le truchement d’une réaction chimique, sont emprisonnées par les protéines de l’œuf. Sauf que pour des œufs en neige bien fermes, pas besoin de poudre magique: il faut de l’huile de coude ou un batteur électrique performant!

Les petits trous dans les saucisses. L’idée? Empêcher les saucisses d’éclater pendant la cuisson. En effet, ça marche… Si vous les faites cuire à feu moyen et pas trop longtemps. Des conditions dans lesquelles, même non piquées, vos saucisses garderont la forme! Et puis question goût, y a pas photo: une saucisse piquée perdra tout son jus pour devenir un truc sec et rabougri. Utilisez plutôt des pinces, voire des cuillères, pour les manipuler sans risquer de les percer.

Le vinaigre dans l’eau de cuisson des œufs. L’idée? Eviter que la coquille ne se brise quand on plonge l’œuf dans l’eau bouillante. On ne vous fait pas languir plus longtemps quant à la pertinence de cette astuce: les pros affirment que ça ne sert à rien. On vous conseille plutôt de sortir vos œufs du frigo un quart d’heure avant de les faire cuire et de les plonger dans l’eau frémissante, pas bouillante. Moins de choc thermique = moins de risque que la coquille ne cède.

Laisser les pâtes gonfler en fin de cuisson. L’idée? On vous avoue qu’on n’a pas vraiment compris… Grand-maman voulait peut-être économiser de l’énergie en éteignant prématurément ses plaques de cuisson? Elle avait beau nous expliquer que ça donnait du moelleux aux coquillettes, on a toujours pensé qu’elle nous confondait avec Pupuce, son fox terrier goulu de nouilles gorgées de flotte. Désolée Mamie, les pâtes, on les préfère al dente: alors on les égoutte et on les sert aussitôt cuites.

Contrôler la température des ingrédients de la mayonnaise. L’idée? Si l’huile, la moutarde et l’œuf sont à température ambiante, la mayo prendra mieux. On n’a pas trouvé d’explication chimique à cette astuce. Et l’auteure de ce billet fait toujours un sans faute sans en tenir compte. On vous a aussi suggéré de dessiner un 8 pour mélanger? La susmentionnée vient de tester le 9… avec succès. Les conseils de cette reine de la mayo? Ajoutez l’huile tout doucement, mais en mixant le plus rapidement possible. A vos fouets!

*** Le conseil que personne n’osera vous donner: Rééduquez Grand-maman, il n’y a pas d’âge pour apprendre. Et dites à votre copine Chloé d’arrêter de lire des âneries et de s’abonner à notre blog Envies!

Photo Amanda Jones/unsplash